La sécurité prime, retour à Reykjavik

Reykjavik

Comme annoncé, Christophe s’est élancé de Reykjavik jeudi dernier, direction Qaqortoq au Groenland. La météo semblait favorable mais, très rapidement, notre aventurier a été confronté à une houle très rapprochée, ce qui a empêché le bateau de trouver le vitesse optimale avec le rendement adequat, pour une étape de 750 mn sans aucune possibilité de repli. La maitrise de la consommation est le point cruciale de cette 6ème étape.

Après avoir longuement discuter avec le routeur, refait les calculs estimatifs, Christophe a préféré jouer la prudence et la sécurité:

« Alors, comme vous avez pu le constater j’ai fait demi-tour. J’avais la houle complètement de face, entre 1,1m et 1,4m et fréquence 5s. Résultat je ne pouvais pas atteindre ma vitesse garantissant un bon rendement, donc risque sur l’autonomie, donc CA TAPE, donc j’ai mal au dos ! Donc je ne pouvais pas décemment continuer. Ça me fait ch… pour vous tous qui me suivez ! »

IMG_1355

Christophe est donc de retour à Reykjavik et a décidé, pour cette année de mettre en pause cette formidable aventure. Les conditions météorologiques n’iront qu’en se dégradant, il n’y aura plus d’autres possibilités de tentatives.

Pour autant, Christophe nous donne rendez-vous prochainement pour reprendre la traversée Reykjavik -> New-York en juin ou juillet 2017!

Le retour de Bellavista se fera en conteneur jusqu’à l’hexagone.

Tous les partenaires

Fenêtre météo vers le Groenland

IMG_2382

Comme vous l’annoncions il y a quelques jours, Bellavista est amarré au port de Reykjavík, prêt à repartir pour le Groenland dès qu’une fenêtre météo de plusieurs jours se présentera.

Mardi 16, Christophe retourne en Islande pour un départ prévu jeudi.

Les vents ont tourné et donc la reprise de la traversée vers New – York va s’effectuer.

Isl gro

Entre temps, notre aventurier a un peu revu son trajet. Plutôt que contourner le Groenland par le sud pour rejoindre Qaqortoq, Christophe empruntera le fjord du Sund.

gro

Cette modification ne retire que 10 miles sur la nav mais, cela permet d’être à l’abri des gros glaçons qui dérivent dans le secteur Si le brouillard n’est pas de la partie, ce sera l’occasion pour Christophe de nous transmettre de magnifiques photos et vidéos.

Crédit Photo www.intermedes.com

La suite dans quelques jours!

Tous les partenaires

Premier bilan sur 5 étapes 

5 etapes

Sur 5 premières étapes, Christophe a parcouru 1791 milles (3317 km) en 10 jours et nous livre ses premières impressions. 

La consommation moyenne s’est établie à  1,12 litre / mille, donc encore plus modérée que les prévisions. La technologie Lean Burn du Suzuki montre ici toute son efficacité.

Torshavn (2)

La vitesse moyenne 19,5 nœuds sur + de 91 heures de navigation (presque 4 jours non-stop) est aussi conforme à ce qui avait été estimé.

Aucun problème majeur bateau / moteur / électronique n’est à déplorer grâce à la fiabilité des matériels et à l’excellent montage qui en a été fait. 

La consommation annoncée par le moteur au GPS (et donc l’autonomie) via le réseau est tout-à-fait fiable, Christophe peut donc se fier à eux pour ces calculs. 

Christophe a amélioré l’étanchéité de la cabine (à base de bonne dose de scotch gris) pour limiter les entrées d’air / d’eau / d’humidité / de condensation. Il a  utilisé la bâche de fermeture arrière de la tente comme extension de la cabine afin d’avoir le côté droit complètement à l’abri du vent.

Le matelas de repos à même le sol est parfaitement confortable et me permet de faire mes micro-siestes de 15 mn comme prévu. Par contre la tête n’est pas protégée donc quand il y a du vent ou de la pluie … c’est pas idéal …

13690832_1240991202587191_5264975680802432287_n

Le phare tout à l’avant est idéalement placé et très efficace et la qualité des vidéos prises par les caméras Garmin Virb sont d’un rendu très intéressant car sans images qui sautent malgré les impacts du bateau. 

IMG_9311

On constate que les différents choix opérés par Christophe avec l’aide de ses partenaires ainsi la phase de préparation qui en a découlé apporte beaucoup de points positifs sur cette belle première partie de traversée.

A quai à Reykjavik

IMG_9397

Voilà notre Christophe arrivé à bon port à Reykjavík en Islande.

Après le traditionnel repos à l’hôtel et l’étape restauration, Christophe s’est attelé à préparer l’étape suivante afin de gagner  Qaqortoq au Groenland.

Searout’ confirme une grosse dépression au Cap Farewell, avec beaucoup de vent de Nord, ce qui a tendance à éparpiller les icebergs et par conséquent augmenter sensiblement les risques de collision.

Ce qu’il faut savoir sur cette future navigation est que Christophe doit certes avoir une belle fenêtre météo pour minimum 3 jours mais aussi anticiper son départ du Groenland. Cela signifie qu’une belle fenêtre météo à 7j est nécessaire et pour les prévisions météo, on le sait tous, ce n’est pas évident.

Dans l’attente du départ, Christophe se fait livrer comme prévu le carburant par camion, il a totalement rempli les deux réservoirs, à savoir 1 009 l en plus!

Le nouveau point météo ne permet toujours pas de prendre la mer, pas plus que les prévisions du mercredi.

Il faut prendre des décisions et Christophe préfère jouer la sagesse. Il se met donc en « pause » en attendant une situation plus clémente sur Qaqortoq.

13734877_1247530111933300_6035131909101619896_o

Et, notre aventurier choisit l’option de revenir en France mais se tient prêt à prendre un vol et à poursuivre l’aventure vers New-York! Le bateau est amarré à quai solidement, les batteries continuent à fonctionner avec l’adjonction d’une prise de quai….. Dès que possible, Christophe revient à Reykjavík, enfile sa combinaison de survie, tourne la clé, et s’en ira vers le pays des icebergs.

« Chers amis, chers partenaires.
Comme vous l’avez constaté le bateau est bloqué à Reykjavik. La météo à une semaine étant toujours trop compliquée, je l’ai bien garé et attaché dans la marina, avec un chargeur branché sur les batteries, prêt à repartir à tout instant.
Ceci n’est qu’une pause dans le parcours ! J’entends bien continuer l'<Aventure Réfléchie> dès que les conditions le permettront, avec quelques petites améliorations de parcours … je vous en reparlerai.
A très bientôt,
Christophe
« 

Une pause et non une fin!!!!!

Tous les partenaires

Etape 5, Torshavn -> Reykjavik

Etape 5

Pour cette 5ème étape reliant Tórshavn à Reykjavik en Islande, Searout’ a donné son aval pour partir dimanche soir, avec des conditions allant vers une amélioration.

Avant de quitter, il faut bien sûr penser à se restaurer mais, visiblement, Christophe n’était vraiment pas le bienvenu aux Iles Féroé; sans doute ont-il pensé qu’il était proche d’une mouvance en relation avec la protection des dauphins. Un restaurant lui a refusé l’entrée au faux prétexte qu’ils étaient complets avec 3 clients.

Ce passage à Tórshavn laisse un goût amer à Christophe et le conforte dans son choix initial qui était d’essayer d’aller directement en Islande sans stopper dans ce pays à la culture moyenâgeuse vis à vis des mammifères marins.

Pour cette navigation, 490 mn, Christophe s’équipe de sa combinaison de survie, surtout pour garder le corps à une bonne température.

IMG_2278

Dès la sortie du port ça bouge dans tous les sens, dans le même esprit que le Raz de Sein, Bellavista navigue à faible allure.

Puis, le routeur avait vu juste avec une houle de 3/4 arrière, les fonds augmentent à  – 1 600 m, la navigation devient très calme.

Peu de monde sur l’eau si ce n’est un gros bateau gris sans signal AIS, des militaires par conséquent, ne laissant juste qu’une très faible trace au radar.

IMG_9386

A l’approche des Iles Westmann, les gardes côtes font leur job en interpellant Christophe à la vhf pour une vérification de routine.

Pas de passage finalement par le port de Vestmannaeyjabaer, notre aventurier préfère rejoindre directement Reykjavik.

IMG_2317

La mer devient parfaite et permet de naviguer plus de 2h durant à 27 nœuds sans altérer le rendement.

La douceur de vie Islandaise se fait sentir!

IMG_2366

D’autres infos: Le blog Torshavn -> Reykjavik

Vivez l’aventure grâce à nos partenaires:

Tous les partenaires

Etape 4, Kirkwall -> Torshavn

Carte suivi

Voici une étape très courte, seulement 190 mn à parcourir depuis Kirkwall.

Après le difficile remplissage des réservoirs, direction les Iles Féroé; les prévisions du routeur Sea’rout sont favorables, la navigation devrait bien se dérouler.

D’ailleurs, Christophe a pu établir une vitesse de 21 nœuds tout en maitrisant les rendements.

La nuit tombe vite donc vers 20h30, diner en solitaire avec au menu gratin Dauphinois. Malheureusement, Christophe n’avait pas prévu une part supplémentaire pour ses dauphins accompagnateurs!

Augmentation de la vitesse à 23 nœuds sur une bonne distance il faut en profiter!

Puis, notre capitaine a dû se dérouter en raison de la présence de chalutage avec un équipage Russe puis une seconde fois en raison d’un remorquage d’un mètre de large issu d’une plate forme pétrolière, présence très courante dans le secteur.

La température tombe, il faut donc boire du café régulièrement.

La houle grossit mais il est possible de tenir les 20 nœuds. Christophe souligne l’efficacité du Pilote automatique Garmin, aide sans laquelle il serait impossible physiquement d’effectuer ces navigations.

L’arrivée à Tórshavn s’est faite à l’heure estimée dans un port bien plus habitué aux ferries qu’aux bateaux de touristes.

Allez, repos et ravitaillements au programme!

D’autres détails ici

Torshavn (5)

Tous les partenaires

Dublin -> Kirkwall en vidéo

Suiviez Christophe en direct ici

Voici la vidéo du la traversée de Christophe entre Dublin et Kirkwall.

Notre homme a eu le droit à une mer très calme, aux dauphins à deux reprises mais aussi à une dépression orageuse qui l’a rattrapé avec des éclairs de partout et des grondements incessants.

La fin de parcours fut très agitée, ce qui a contraint Christophe à réduire la vitesse!

Tous les partenaires

Brest -> Dublin en vidéo

Image

Christophe nous propose quelques images filmées en mer durant son étape Brest -> Dublin.

La météo et la mer ont été très favorables mais l’on remarque déjà le travail des sièges suspendus Oxyal Seat. Dans le gros temps ils seront encore plus utiles.

Vous remarquerez que Christophe se trouve parfois sur le siège de droite. En fait, il a besoin de changer de position lors des navigations, ce qui explique en bonne parti la présence de deux assises. L’autre raison serait en cas de casse, ça lui servirait de pièces de rechange.

A bientôt pour d’autres vidéos toujours aussi belles mais plus agitées?