Retour bis à Reykjavik

Comme vous avez pu le voir sur le suivi en direct de Christophe, il a fait demi tour et est rentré à Reykjavik.

On vous laisse découvrir en vidéo les explications.

Christophe décidera d’ici peu de la suite à donner à cette aventure.

Prochaine tentative en paddle?

Le parcours…. la suite!

L’été dernier nous avions quitté Christophe à Reykjavik.

Les nouvelles étapes mèneront notre aventurier de Reykjavik vers le Groënland en passant par le Sund, la plus longe étape, donc celle qui représente le plus gros enjeu au niveau de la consommation.

Le  « Prince Christian Sund » présente l’avantage de naviguer entre de grandes falaises, dans un canal aux couleurs magnifiques. Christophe a fait l’acquisition d’un drone qu’il compte bien utiliser dans cette zone pour nous ramener de magnifiques photos et vidéos.

Les autres étapes ne différeront pas du programme initial mais, si la météo est clémente et que Christophe n’est pas trop fatigué, il tentera de faire un détour et un stop en France … à Saint-Pierre-et-Miquelon!

Également, en fonction de la météo, soit notre navigateur arrivera à New-York par le sud en longeant Long Island, soit il passera à l’abri par l’intérieur et East River.

A suivre….

Dublin -> Kirkwall en vidéo

Suiviez Christophe en direct ici

Voici la vidéo du la traversée de Christophe entre Dublin et Kirkwall.

Notre homme a eu le droit à une mer très calme, aux dauphins à deux reprises mais aussi à une dépression orageuse qui l’a rattrapé avec des éclairs de partout et des grondements incessants.

La fin de parcours fut très agitée, ce qui a contraint Christophe à réduire la vitesse!

Tous les partenaires

Au fil des miles vers Dublin

13690832_1240991202587191_5264975680802432287_n

Etape Brest -> Dublin

Après un peu d’attente pour faire le plein d’essence au port, entre la pompe qui tombe en panne et les clients particulièrement impolis qui stressent tout le monde, je remets 339 litres après calculs : j’ai 340 mn à faire et il me reste 95 litres …

C’est le cagnard : impossible de trouver un point d’ombre pour me reposer un peu avant de repartir … je me bricole une couchette un peu étroite dans le bateau .. à l’ombre. Y a une photo qui circule ..

C’est le départ : après avoir salué une dernière fois mes amis du Conquet : route plein Nord.

J’ai du courant de face, résultat je consomme 1,50L / mn. Pas bon. D’après mes calculs j’étais déjà un peu juste … pas bon. Je me retrouve en plein mer : grand soleil, il fait chaud .. et la mer est absolument idéale : une grande houle, mer plate, je pourrai naviguer à 30 nds … mais j’ai déjà trop consommé. Un régal : détendu, à profiter du moment

Je pense que j’ai des conditions météo assez exceptionnelles pour l’endroit. Croisement de gros cargos : tu te dis qu’en accélérant tu passes devant … euh, non !

Arrivé devant les iles Scilly je refais mes calculs pour savoir si je m’arrête pour ravitailler un peu de carburant. Je me dis que non, car finalement j’ai peu consommé malgré une vitesse moyenne très correcte.

Entrée en mer d’Irlande de nuit. Plein de bouées partout … des bateaux de pêche et même un ferry plein de couleurs : pas le moment de dormir !

Peu de temps après, le phare avant n’éclaire plus bien : je vais voir. En fait, je suis rentré dans un brouillard à couper au couteau !! Bon, ben va falloir faire confiance aux instruments ! Radar + AIS … Je réduis la vitesse, quand même.

Je croise des bateaux que je ne vois jamais. Au moins avec l’AIS on sait s’il s’agit d’un bateau de pêche de 15m ou d’un cargo de 130m ..

Ca va durer jusqu’à 1h avant l’arrivée à Dublin ! + de 6h de brouillard ! Ne me demandez pas comment est la mer d’Irlande : je sais pas j’ai RIEN vu ! Si : de gros dauphins sont venus jouer dans l’étrave au petit jour vers 6h du matin. L’eau était absolument limpide (un lac !) et avec le silence et le brouillard tout autour : féérique 😉

Vers 4h du matin, impossible de dormir : trop froid ! Le brouillard condense partout, tout est trempé, ça goutte de partout et il fait vraiment froid ! J’aurai dû mettre ma combi de survie … sauf que je ne pouvais pas la mettre à Brest par 26°C (si si) !

Bon : je ralentis et je me prépare une petite purée aligot bien chaude + café brûlant + lait concentré Nestlé (clin d’œil) : ça va mieux.

Mais la mer est si calme que je m’endors régulièrement assis … Le radar ne détecte rien … c’est vide. Juste le bruit du bateau qui glisse sur l’eau absolument plate, assourdi par le brouillard épais … et un peu de musique 😉

J’attends avec impatience le matin avec le lever du soleil car il fait vraiment trop froid. Mais pas de soleil : toujours une épaisse couche de brouillard.

Puis ça se dégage un peu vers 8h : 3 à 400 m de visibilité, et la mer toujours aussi plate => GAAAZZZZZ histoire de récupérer un peu le retard de la nuit 😉

Houle de ¾ arrière : je pars en surf à 27 / 28 nds et je consomme rien (car moins d’essence aussi). Finalement je n’aurai aucun problème d’autonomie : j’arriverai à Dublin avec une marge de 100 mn en rab 😉

A l’approche de la marina, comme d’habitude il faut slalomer entre les bouées de casier (c’est pour cela que je ne veux pas arriver dans un port que je ne connais de nuit ..). Je tape dans un boute. Je cale. Je vérifie du côté de l’hélice : rien. Ouf.

Je me gare du côté du Yacht Club. Accueil surpris et amusé.

Je range vite fait. Direction l’hôtel de l’autre côté de la rue « Royal Marine Hôtel ». Je demande un chambre simple, mais comme il n’est pas encore midi (heure locale) on me donne une suite (pour le prix d’un Etap Hôtel pourri) : le lit est plus grand que le bateau ! Lol

Première douche depuis 48h (no comment)

J’envoie les vidéos à Olivier, et je m’écroule : je dors 6h !

Réveil : bricolage au bateau (sondeur collé en panne => j’ai bien fait d’en mettre 2), visserie coffre partie, et surtout collage du Lexan afin de rendre la liaison cabine/pare-brise plus étanche / froid et humidité ! Sinon, tout va bien.

Dîner dans un resto italien/irlandais (enfin .. + irlandais qu’italien à mon goût)

Retour à l’hôtel pour un bon DODO … en attendant une étape encore plus longue de 100 mn, soit 430 mn = 20h de nav mini.

Les conditions seront bonnes sur les 2 premiers tiers .. puis ça se dégrade = vent + grains L

Et d’ailleurs, il se pourrait que je sois obligé de rester une nuit de plus à Kirkwall car la météo se dégrade au Nord… à suivre …

Voilà, vous savez tout. Je vous ferai un point conso détaillé quand j’aurai plus de temps

Etape 2, Dublin

Brest Dublin 2

Christophe effectuera environ 350 mn pour rallier Dublin depuis Brest.

Crédit Photo www.igh.scene7.com

Le challenge est de traverser une route extrêmement encombrée (en partie de nuit !) = trafic de la manche + mer d’Irlande … qui peut être mauvaise.

Les rails montants et descendants sont nombreux et ces zones de navigation sont réputées encombrées.

Un Zeppelin de 7.50 m contre un gros tanker ou autre….. il ne faudra pas s’y frotter!