Ce qui a donné le mal de mer…..

Christophe nous offre d’autres vidéos de sa vingtaine d’heures passée en mer.

Déjà, en navigant, on se rend compte de l’état de la mer même on sait que les vidéos ont tendance à aplanir les vagues.

Alors, imaginons à l’arrêt, lors des réparations que notre aventurier a réalisées, une fois la tête en l’air et une autre fois la tête en bas, on comprend sans mal qu’il a attrapé son mal de mer du siècle!

Retour en vidéo sur la tentative Reykjavik -> Qaqortoq

Christophe nous livre d’autres vidéos pour que l’on se rende compte des conditions qu’il a rencontrées.

Sur l’une d’elle, on voit par moment que le Zeppelin prend jusque 5G à l’avant certes mais, forcément notre aventurier a été fortement secoué!

Néanmoins, le couple semi-rigide / Suzuki DF 300 n’a jamais bronché et a fait preuve de fiabilité.

Christophe se remet après sa déshydratation et son hypothermie.

Retour bis à Reykjavik

Comme vous avez pu le voir sur le suivi en direct de Christophe, il a fait demi tour et est rentré à Reykjavik.

On vous laisse découvrir en vidéo les explications.

Christophe décidera d’ici peu de la suite à donner à cette aventure.

Prochaine tentative en paddle?

Départ dans 10 min!!!

Voilà le grand jour pour notre aventurier.

Initialement, Christophe devait prendre la mer ce matin. Les conditions sont idéales pour plusieurs jours, il faut profiter de la fenêtre.

Par contre, mauvaise surprise au réveil, 2 de ses projecteurs ont été volés!

Heureusement, un représentant Nordic Light officie dans le coin et a offert 2 nouveaux produits à Christophe, car dit-il « les Islandais ne supportent pas le vol »!

Un grand bravo.

La balise de suivi est activée et donc vous pouvez suivre l’évolution de notre marin en direct.

L’étape de 48h mènera notre pilote jusqu’au Groenland.

Bonne mer à toi Christophe!

Le parcours…. la suite!

L’été dernier nous avions quitté Christophe à Reykjavik.

Les nouvelles étapes mèneront notre aventurier de Reykjavik vers le Groënland en passant par le Sund, la plus longe étape, donc celle qui représente le plus gros enjeu au niveau de la consommation.

Le  « Prince Christian Sund » présente l’avantage de naviguer entre de grandes falaises, dans un canal aux couleurs magnifiques. Christophe a fait l’acquisition d’un drone qu’il compte bien utiliser dans cette zone pour nous ramener de magnifiques photos et vidéos.

Les autres étapes ne différeront pas du programme initial mais, si la météo est clémente et que Christophe n’est pas trop fatigué, il tentera de faire un détour et un stop en France … à Saint-Pierre-et-Miquelon!

Également, en fonction de la météo, soit notre navigateur arrivera à New-York par le sud en longeant Long Island, soit il passera à l’abri par l’intérieur et East River.

A suivre….

Améliorations du bateau

La 1ère partie de l’aventure BNYS a mis en évidence quelques points qui pouvaient être améliorés pour plus de confort:

– La cabine en toile a été agrandie en bas afin de couper l’air au niveau des jambes et des pieds. En effet, Christophe a vraiment souffert du froid alors que les températures n’étaient pas particulièrement basses. Mais, comme on se refroidit très vite avec les flux d’air et l’humidité permanente, en particulier la nuit et/ou dans le brouillard, il fallait trouver une solution.

– on note également une modification de l’assise d’un des 2 sièges suspendus de chez Oxyal Seat. Cette dernière a été agrandie afin d’offrir au séant de Christophe une plus grande surface et ainsi un plus grand confort, ce qui est indispensable au-delà de 20h de navigation non-stop quasiment toujours dans la même position !

Pour le reste rien n’a changé, notre aventurier a juste réalisé un nettoyage complet ainsi qu’une vérification approfondie de tout ce qui est vissé sur le bateau.

Notre marin amène aussi une pompe de transfert essence à main. On se souvient que cette accessoire lui aurait bien servi en Écosse; il embarquera également une deuxième bouilloire étanche au cas où, car pas question de ne plus pouvoir faire d’eau chaude à bord !

A suivre….

 

 

A quai à Reykjavik

IMG_9397

Voilà notre Christophe arrivé à bon port à Reykjavík en Islande.

Après le traditionnel repos à l’hôtel et l’étape restauration, Christophe s’est attelé à préparer l’étape suivante afin de gagner  Qaqortoq au Groenland.

Searout’ confirme une grosse dépression au Cap Farewell, avec beaucoup de vent de Nord, ce qui a tendance à éparpiller les icebergs et par conséquent augmenter sensiblement les risques de collision.

Ce qu’il faut savoir sur cette future navigation est que Christophe doit certes avoir une belle fenêtre météo pour minimum 3 jours mais aussi anticiper son départ du Groenland. Cela signifie qu’une belle fenêtre météo à 7j est nécessaire et pour les prévisions météo, on le sait tous, ce n’est pas évident.

Dans l’attente du départ, Christophe se fait livrer comme prévu le carburant par camion, il a totalement rempli les deux réservoirs, à savoir 1 009 l en plus!

Le nouveau point météo ne permet toujours pas de prendre la mer, pas plus que les prévisions du mercredi.

Il faut prendre des décisions et Christophe préfère jouer la sagesse. Il se met donc en « pause » en attendant une situation plus clémente sur Qaqortoq.

13734877_1247530111933300_6035131909101619896_o

Et, notre aventurier choisit l’option de revenir en France mais se tient prêt à prendre un vol et à poursuivre l’aventure vers New-York! Le bateau est amarré à quai solidement, les batteries continuent à fonctionner avec l’adjonction d’une prise de quai….. Dès que possible, Christophe revient à Reykjavík, enfile sa combinaison de survie, tourne la clé, et s’en ira vers le pays des icebergs.

« Chers amis, chers partenaires.
Comme vous l’avez constaté le bateau est bloqué à Reykjavik. La météo à une semaine étant toujours trop compliquée, je l’ai bien garé et attaché dans la marina, avec un chargeur branché sur les batteries, prêt à repartir à tout instant.
Ceci n’est qu’une pause dans le parcours ! J’entends bien continuer l'<Aventure Réfléchie> dès que les conditions le permettront, avec quelques petites améliorations de parcours … je vous en reparlerai.
A très bientôt,
Christophe
« 

Une pause et non une fin!!!!!

Tous les partenaires

Etape 5, Torshavn -> Reykjavik

Etape 5

Pour cette 5ème étape reliant Tórshavn à Reykjavik en Islande, Searout’ a donné son aval pour partir dimanche soir, avec des conditions allant vers une amélioration.

Avant de quitter, il faut bien sûr penser à se restaurer mais, visiblement, Christophe n’était vraiment pas le bienvenu aux Iles Féroé; sans doute ont-il pensé qu’il était proche d’une mouvance en relation avec la protection des dauphins. Un restaurant lui a refusé l’entrée au faux prétexte qu’ils étaient complets avec 3 clients.

Ce passage à Tórshavn laisse un goût amer à Christophe et le conforte dans son choix initial qui était d’essayer d’aller directement en Islande sans stopper dans ce pays à la culture moyenâgeuse vis à vis des mammifères marins.

Pour cette navigation, 490 mn, Christophe s’équipe de sa combinaison de survie, surtout pour garder le corps à une bonne température.

IMG_2278

Dès la sortie du port ça bouge dans tous les sens, dans le même esprit que le Raz de Sein, Bellavista navigue à faible allure.

Puis, le routeur avait vu juste avec une houle de 3/4 arrière, les fonds augmentent à  – 1 600 m, la navigation devient très calme.

Peu de monde sur l’eau si ce n’est un gros bateau gris sans signal AIS, des militaires par conséquent, ne laissant juste qu’une très faible trace au radar.

IMG_9386

A l’approche des Iles Westmann, les gardes côtes font leur job en interpellant Christophe à la vhf pour une vérification de routine.

Pas de passage finalement par le port de Vestmannaeyjabaer, notre aventurier préfère rejoindre directement Reykjavik.

IMG_2317

La mer devient parfaite et permet de naviguer plus de 2h durant à 27 nœuds sans altérer le rendement.

La douceur de vie Islandaise se fait sentir!

IMG_2366

D’autres infos: Le blog Torshavn -> Reykjavik

Vivez l’aventure grâce à nos partenaires:

Tous les partenaires

Etape 5, Torshavn -> Reykjavik

Torshavn Reykjavik
Pour cette 5ème navigation, Christophe quittera les Iles Féroé pour rejoindre Reykjavik en Islande.

Il entrera donc de plein fouet dans le Grand Nord, avec des condition de mer pouvant être musclées.

Crédit Photo www.blacktomato.com

En approche de Reykjavik, Christophe aura la possibilité de faire une halte et de se mettre à l’abri sur l’ïle de Vestmann, dans le porte de Vestmannaeyjabaer, qui a pour particularité de rentrer au cœur de l’île après avoir longé de chenal bordé de hautes falaises.

Crédit Photo www.vestmannaeyjar.is

Ce n’est pas un port touristique mais il est très utilisé par les pêcheurs Islandais.
Il aura 490 mn à couvrir en haut très profonde avec un record à – 2 000 m, hors de portée du sondeur Garmin pour particuliers.
La température de l’eau chute grandement par ici, tout comme la salinité.

Crédit Photo www.visitreykjavik.is

Cela a plusieurs incidences comme la moindre portance de l’eau et donc une augmentation de la consommation. De même, la mécanique et notamment l’huile d’embase souffriront plus de ce froid, les différentes pièces auront une friction plus importante.