Au fil des miles, route vers Thorshavn

Départ de Kirkwall
Kirkwall – Tórshavn

Départ à 19h00 de Kirkwall

Les quelques personnes qui étaient sur la Marina et avec qui j’avais pu discuté un peu sont là pour m’encourager. Y compris un yacht anglais de + de 15m, ultra-moderne et ultra joli, avec plein de filles à bord qui écoutent la musique fort … un peu détonnant dans l’endroit !

J’avais discuté la veille avec le boss, un trader de la city, qui avait conclu « il y a que les français qui sont assez fous pour faire ça » … et que j’avais des « big balls » en mimant (très classe) … j’en parlerai à ma douce …

Comme l’avait prévu mon routeur météo, le vent est complètement tombé ;-)) Résultat mer parfaite. Possibilité de maintenir les 21 nds sans taper ..

La nuit tombe assez vite, la houle de ¾ arrière est assez agréable avec des variations de vitesse de 18 à 24 nds en surf ..

20h30 : dîner – grâtin dauphinois

20H35 : premiers dauphins – même pas le temps de manger !

La vitesse monte à 23nds … cool

21h30 : appel radio « BellaVista – BellaVista » sur le 16. Puis passage sur le 08. Un gros bateau de pêche tire un GROS filet et veut que je me déroute un peu pour pas me prendre l’hélice dedans. Devant son fort accent russe, j’ai renoncé à lui expliquer que j’avais un tirant d’eau de 40 cm avec mon hélice … Lol

Je me déroute un peu (vous avez dû le voir sur le tracking) puis je reprends ma route après qu’il m’ait donné le feu vert.

Ce coin est plein de plateforme pétrolière ! Je les vois de loin, avec toutes leurs lumières et leurs torchères. Et en plus ça pue : J’ai l’impression de traverser une zone industrielle de chimie ;-(

Peu de temps après je suis de nouveau appelé sur le 16 « BellaVista – BellaVista ». C’est marrant d’entendre ça sur la VHF 😉

C’est un bateau Danois d’exploration pétrolière qui tracte un engin de 1 km de large ( ! ) pour détecter les nappes de pétrole. Je me déroute de nouveau un peu. Puis j’ai le feu vert pour reprendre ma route.

Fait pas chaud ! Je carbure au café chaud régulièrement …

La houle grossit un peu, mais ça passe encore. Je tiens les 20 nds, mais c’est juste. Et le pilote auto travaille sans arrêt et réagit bien en fin de surf quand je me suis fais embarquer. Ce serait impossible (physiquement) de faire la traversée sans pilote auto !

Je viens de m’apercevoir que mon feu vert ne fonctionne plus. En touchant le fil d’alimentation ça se rallume un peu. Bizarre. Je regarderai, mais je pense que ce sont les LED qui se sont dessoudées.

Arrivée dans le port de Torshavn.

Carte suivi

Je passe devant la tour de contrôle du port qui ne me voit pas …

Je trouve une place. Je l’appelle. Il me dit que je peux rester là. Et que je dois aller le voir. Sauf que c’est à 15 mn à pied. Le fait est que c’est un gros port avec beaucoup de ferry donc les « touristes » c’est pas trop son truc. Je lui demande pour l’essence. Il me confirme qu’il n’y en a pas .. C’est lui-même qui m’avait répondu par mail qu’il n’y avait pas de problème … no comment. Il me dit qu’il est très occupé là. En effet, il vient de se rouler une clope et il va la fumer dehors … no comment.

Heureusement, dans la matinée, une des personnes que j’avais appelée (on est samedi en plus) vient me voir. Et me propose une solution. Sa femme son gamin et son chien nous accompagnent jusqu’au dépôt. Là on cherche des bidons. On trouve que des bidons de 20l bien sales avec plein de trucs qui trainent au fond ;-(

Il se rabat sur un fût de 220l qui n’a contenu (que) de l’huile hydraulique. On essaye de vider ce qu’il en reste, puis on charge sur un des camions direction la station service. On remplit 200L. On nous offre le café. Normal, c’est la station qu’il ravitaille d’habitude 😉

Torshavn (1)

Retour au bateau. Sauf qu’entre temps, ils ont relevé les bornes d’accès au quai et on n’a pas le code, donc on ne peut plus passer ! Pas grave, je vire des palettes et un panneau d’interdiction un peu plus loin : ça passe .. juste !

Au bateau, même manip : heureusement j’ai gardé mon tuyau acheté à Kirkwall ! Pour gagner de la hauteur, on met le fût de 200l sur le hayon arrière, en porte-à-faux au-dessus du quai … le plus marrant c’est qu’il est responsable environnement / sécurité de sa boîte de distribution de Fuel et autres … et qu’on fait tout ce qui est interdit ! On arrive à tout transférer 😉 Il a été vraiment cool ce jour là car il ne bossait pas samedi évidemment.

Il est 15h : maintenant il faut que je trouve un hôtel. Tout est complet dans le centre près de la marina, ou un concert en extérieur se prépare. Seul solution, une auberge de jeunesse dans les collines : je prends le taxi.

Une chambre (mitoyenne des WC) sera prête à 16h. J’investis les lieux. Ca change de ma suite à Dublin ou de ma petite chambre à Kirkwall .. mais j’ai une magnifique vue sur le brouillard, les chèvres, les oies et les mouettes ;-). Je fais mon lit, je vais prendre une douche aux sanitaires communs : ah ben oui ça change vraiment de l’hôtel !

Dîner au resto de l’hôtel juste à côté. Il n’y a que cela comme solution. La vue depuis le restaurant doit être exceptionnelle – quand il n’y a pas de brouillard… Buffet à volonté à 45€ : absolument excellent, surtout les différentes sortes de saumon fumé !! Je recommande ! Je retourne dans ma chambre le ventre plein. Je dors 12h.

Retour au bateau.

Pour la troisième fois une personne vient me prévenir que je suis à l’emplacement de quelqu’un qui revient aujourd’hui .. De plus, toutes les ½ heure, et ce depuis hier – mais j’avais pas trop fait attention, un taxi ou un local passe en voiture le long du quai, s’arrête ostensiblement en face du bateau, me fixe bien avec un regard qui en dit long : en fait, je suis constamment surveillé : ils ont visiblement peur que je sois un activiste anti massacre des dauphins … J’ose pas imaginer si j’avais eu le moindre autocollant « Sea Shepherd » sur le bateau : au poste direct !

En fait, je ne voulais pas passer par Féroé pour cette raison, mais ce sont les conditions météo qui m’y ont poussées. Je voulais aller directement de Kirkwall à Reykjavik et vous en réserver la surprise afin de dénoncer ce scandale, mais ça collait pas pour la météo (c’est pour cela que j’ai remis 650 litres à Kirkwall ..)

Bref, je dénonce clairement ce qui se passe ici, sous couvert de « tradition », et qui est complètement gratuite et inutile puisqu’en plus toutes les bêtes massacrées sont ensuite jetées car immangeable … un scandale !

En accord avec mon routeur, je pars ce soir à 19h, le vent sera tombé, et j’aurai de la houle de sud / sud-est, vent et houle étant en baisse constante plus je m’approche de l’Islande => tout bon.

A + pour de nouvelles nouvelles de Reykjavik où je m’attends au même problème de ravitaillement .. ;-(

Carte suivi Départ de Kirkwall Torshavn (1) Torshavn (2) Torshavn (3) Torshavn (4) Torshavn (5) Torshavn (6)

Tous les partenaires

Etape 4, Kirkwall -> Torshavn

Kirkwall  Torshavn

Christophe continue sa remontée vers le Grand Nord pour cette 4ème étape.

Petit parcours de seulement 190 mn, il ralliera Kirkwall à Torshavn aux Iles Féroé.

Crédit photo Flickr

Ce périple ne présente pas de difficulté particulière si ce n’est que plus on remonte au nord, plus les conditions de mer se compliquent!

Néanmoins, à cette saison, les journées seront très longues et les nuits forcément brèves. Un atout pour le pilotage.

Crédit photo Wikipedia